Environnement
- Publié le 8 février 2021

La Ville lance un bilan carbone de ses systèmes d'information

Engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique, l’effondrement de la biodiversité et la production massive de déchets, la Ville de Lyon souhaite agir de manière concrète dans toutes ses politiques, en particulier concernant les systèmes d’information.

Contenu

La municipalité a ainsi choisi de réaliser un bilan carbone de son environnement numérique. Il s’agit là d’une démarche pionnière, qui consiste à compter les émissions de gaz à effet de serre liées à un service – en l’occurrence les systèmes d’information de la Ville – pour en mesurer son impact environnemental.

Malgré une apparente dématérialisation, le numérique représente en effet d’importantes consommations de matières et d‘énergie.
Ce sont des métaux qui sont extraits du sol, de l’industrie pour les raffiner, des usines pour construire le matériel, des milliards de kilomètres de câbles pour les réseaux ou encore de l’énergie et de l’électricité pour recharger ou faire fonctionner ce matériel. Les impacts en termes de consommation de ressources et donc de destruction d’espaces naturels sont importants.

En 2019, près de 4 % des émissions carbonées mondiales sont dues à la production et à l’utilisation des systèmes numériques. Cela représente davantage que les 2 % usuellement attribués au transport aérien civil. « Le numérique est devenu un outil indispensable du quotidien. Pour autant, son développement s’accompagne d’impacts croissants sur l’environnement : consommation de ressources et d’énergie, production de déchets dont très peu sont recyclés. Nous voulons engager la Ville dans un numérique plus responsable. Le bilan carbone des systèmes d’information de la Ville de Lyon est une première étape dans cette démarche. Il doit nous permettre d’identifier les axes de progression majeur, et nous servir de sensibilisation sur les impacts du numérique », explique Bertrand Maes, Adjoint au Maire délégué à l’Administration générale, l’informatique, la politique numérique et les mairies d’arrondissement.

Dans un contexte de nouvelle mandature, la Direction des Systèmes d’Information et de la Transformation Numérique souhaite disposer d’une vision des émissions de gaz à effet de serre associées à son activité via l’établissement de son empreinte carbone.
L’évaluation de l’empreinte carbone couvrant à la fois ces actifs (parc informatique, réseau, etc.) et leurs usages constituera une première étape clé.
La Ville pourra ainsi s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue afin de réduire ces émissions tout en garantissant un bon niveau de service.

En se lançant dans cette démarche, la Ville de Lyon souhaite donc identifier les leviers qui permettraient de réduire l’empreinte environnementale des services informatiques et interroger les besoins et les usages pour mettre en place des solutions plus vertueuses. Pour cela elle a fait appel au Cabinet Carbone 4.

Les conclusions de ce bilan carbone sont attendues pour la fin du premier semestre 2021. Elles permettront d’établir un plan d’action pour réduire l’empreinte carbone numérique de la Ville de Lyon.

 

La collaboration Ville de Lyon - Carbone 4

Carbone 4 est un cabinet de conseil spécialisé en stratégie de la transition bas carbone et de l’adaptation aux changements climatiques. Il explore les questions de la sobriété numérique et influence les entreprises publiques et privées en identifiant des leviers d’action de réduction des émissions.

Par l’apport d’outils méthodologiques complémentaires à la démarche de l’ADEME, Carbone 4 embarque les acteurs dans le changement avec des analyses des projections climatiques et des émissions spécifiques au secteur des TIC, secteur devenant de plus en plus crucial dans les enjeux climatiques.

Rendre le numérique compatible avec les contraintes physiques du système climatique implique d’interroger la manière dont nous avons conçu la transition numérique au cours des dernières décennies. Ce que propose la sobriété numérique c’est bien de tirer parti au mieux de l’outil numérique, indispensable si l’on veut relever les défis énergie et climat. La collaboration vise à rendre autonome la Direction des Services Informatiques dans une évaluation régulière de son empreinte.

Colonne de droite 1

 

 

 

Climat et numérique : chiffres clés

Le numérique représente environ 3 à 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre
(2 % pour le transport aérien civil):

► La production des systèmes numérique est égale à 45% de ces émissions
    ► Le nombre de terminaux augmente de 10% / an
    ► Les métaux rares extraits ne sont pas recyclables
    ► En France, les émissions liées à la production d'un Iphone sont 400 fois supérieures aux émissions liées à son utilisation

► L'utilisation des systèmes numériques est égale à 55% de ces émissions
    ► Le flux de données augmente de 30% par an
    ► 60% de ce flux est dû à la vidéo

L'impact très significatif des vidéos

► Visionner 10 minutes de vidéo en streaming représente environ :
    ► 5 minutes d’utilisation d’un four de 2 000 W
    ► 10 jours d’utilisation d’un iPhone

► Les vidéos représentent 1% des émissions mondiales, soit les émissions de l’Espagne

à savoir

Utiliser un ordinateur portable pendant 5 ans au lieu de 3 réduit son empreinte de près de 40% !

Bloc recherche - Actualités