Santé
- Publié le 5 octobre 2020

Indétectable=intransmissible : Lyon soutient la campagne du COREVIH

Une personne séropositive, sous traitement antirétroviral, avec une charge virale indétetectable depuis 6 mois et avec un suivi médical régulier ne transmet pas le virus VIH a son, sa ou ses partenaires.

Contenu

I=I, l’équation est simple, sans inconnue et fait consensus auprès de la communauté scientifique et médicale. Aujourd’hui une personne séropositive peut bénéficier d’un traitement rendant la charge du virus, c’est à dire sa présence dans le sang, indétectable. Le calcul est donc élémentaire, une personne atteinte du VIH sous traitement TASP (treatment as prevention, ou traitement comme prévention ), ne transmet pas le VIH lors d’un rapport sexuel. Ainsi le traitement agit sur la densité du virus dans le sang et permet de faire baisser une charge virale normale ou élevée afin de rendre le virus intransmissible.

Une personne atteinte du VIH peut donc avoir une sexualité sans contrainte avec un partenaire régulier et/ou connu. Cette pratique ne peut se faire sans contrôle médical régulier car il est nécessaire de surveiller si la présence du virus dans le sang demeure indétectable. L’utilisation du préservatif reste nécessaire pour se prémunir d’autres IST (infections sexuellement transmissibles) ou comme moyen de contraception.

Contrairement aux idées reçues VIH ≠ SIDA. C’est le Virus de l’Immunodéficience Humaine qui peut entraîner la contraction du SIDA. Indétectable ≠ guérison, le virus reste présent mais sous contrôle.

Bénéficier du TASP , permet alors de protéger son, sa ou ses partenaires de toute contamination au VIH lors d’un rapport non protégé, et permet également d’avoir un enfant séronégatif de manière naturelle. La vie sexuelle se retrouve libérée des contraintes auparavant existantes des personnes atteintes.

C’est donc arithmétique Indetectable = intransmissible, une personne séropositive, en charge virale indétectable ne transmet pas le VIH à son, sa ou ses partenaires.

Ceci n’est pas une opinion, c’est un fait scientifique.

Colonne de droite 1

 

 

 

Le COREVIH

Le Comité de coordination régional de lutte contre le VIH Lyon Vallée du Rhône est une structure regroupant des représentants des établissements de santé, sociaux, médico sociaux, des professionnels de santé, des représentants associatifs et des personnes qualifiées.

Les Corevih ont pour mission de coordonner les actions de prévention et de dépistage du VIH et des IST (infections sexuellement transmissibles) sur un territoire précis.

Bloc recherche - Actualités