Quartiers
- Publié le 17 octobre 2018

L'école Pasteur expérimente

Apprendre de façon individualisée, être responsable et autonome : c’est ce que les enseignants de l’école Pasteur veulent transmettre à leurs élèves. La méthode ? Réunir les niveaux au sein de classes multi-âges.

Contenu

Doublement dans l’actualité, l’école Pasteur, lors de la rentrée de septembre. Tout d’abord, puisque située en Réseau d’éducation prioritaire (REP), elle a vu ses classes de CP être dédoublées sous l’effet de la réforme nationale. Ces 5 CP sont d’ailleurs les seules sections “classiques” de l’école, les 9 autres sont des classes coopératives multi-âges (CE1-CE2-CM1 et CE2-CM1-CM2).
Testée l’an dernier dans 4 classes, cette initiative des enseignants a été jugée suffisamment positive en interne et par l’Éducation nationale, pour être généralisée à la rentrée. « L’objectif est, bien évidemment, de surmonter les difficultés d’apprentissage et de prendre en compte les différences des enfants : ils n’apprennent pas tous au même rythme, détaille Céline Jacquet, qui figurait parmi les 4 “pionniers” l’an dernier. Par ailleurs, cela renforce la coopération entre les enfants et permet de lutter contre les rapports de force qui peuvent s’installer entre “grands” et “petits”. »

Bienveillance

Inspirée des méthodes éducatives du type Freinet et nourrie de nombreuses lectures en sciences de l’éducation, cette initiative modifie la vision traditionnelle d’une classe - tables et bancs sont disposés par petits groupes - et repose sur la prise d’initiatives de l’enfant. Un plan d’apprentissage individualisé est établi avec chaque élève. Tout en observant le programme de son niveau d’origine, il met à profit des ateliers pour apprendre et décide lui-même du moment où il sera apte à remplir l’évaluation finale, toujours à sa disposition. L’enseignant reste disponible mais les élèves qui maîtrisent le mieux une leçon l’expliquent aux autres, renforçant ainsi leur propre compétence. Un système de ceintures (un peu comme dans les arts martiaux) correspond au degré d’autonomie de chacun.
« Au final, nous récoltons beaucoup de bienveillance, une absence de compétition, un effet assez important sur le développement du langage parlé et beaucoup plus de confort en classe, pour nous, enseignants. » Ce qui compense le travail supplémentaire qu’une telle expérience demande.

Plus d'infos

Toute l'info de la mairie du 8e arrondissement sur mairie8.lyon.fr

Toute l'actualité de votre quartier dans la rubrique "La ville côté quartiers"

Bloc recherche - Actualités