Mobilités
- Publié le 30 janvier 2024

Stationnement : de nouveaux tarifs préférentiels pour les professionnels

En complément de cette nouvelle tarification progressive destinée aux résidents et aux visiteurs, la Ville de Lyon propose donc une évolution de la tarification de stationnement pour les professionnels.

Contenu

L’ensemble des dispositifs a pour vocation de faciliter l’usage d’un véhicule lorsque la nature des interventions le justifie le plus, comme c’est le cas pour les professionnels qui proposent des soins, des services et des travaux aux domiciles des lyonnais ou aux entreprises lyonnaises. L’enjeu est de permettre à la ville de mieux fonctionner, et d’améliorer la qualité de vie des Lyonnais.

La nouvelle tarification à destination des professionnels prévoit :

Un abonnement annuel pour les métiers du "dépannage urgent" : jusqu’ici contraints de prendre des tickets horaires en plus du droit annuel, les métiers du dépannage pourront désormais bénéficier d’un simple abonnement annuel : un tarif unique pour toute une année.
Plusieurs abonnements seront possibles pour une même entreprise. Les utilitaires électriques bénéficieront d’un tarif incitatif. A noter que de nouveaux codes NAF ont été intégrés : « Installation de structures métalliques : chaudronnées et de tuyauterie », « travaux de couverture par éléments » et « travaux d’étanchéification ».


La création d’un nouveau tarif préférentiel "Pro Chantier" pour les entreprises réalisant des chantiers et utilisant un véhicule atelier (véhicule qui permet de transporter un véritable atelier pour réaliser des travaux d’entretien, d’installation et de réparation). Il facilitera les interventions des artisans du BTP (travaux de plâtrerie, d’isolation des bâtiments, de peinture, revêtement des sols…) qui pourront bénéficier d’un abonnement annuel. Les utilitaires électriques bénéficieront d’un tarif incitatif.


La création d’un nouveau tarif préférentiel "Pro artisan-commerçant" : L’objectif de cette nouvelle tarification est de faciliter le stationnement pour accompagner les artisans-commerçants (boulangers, pâtissiers, traiteurs, commerces de détail alimentaire en magasin spécialisé, fabricants de meubles, horlogers…) dans leurs services au territoire. Ce dispositif leur permettra de stationner leur véhicule dans le « secteur résident » correspondant au lieu du commerce ou de leur atelier. Ce tarif spécifique sera réservé à un seul véhicule de la catégorie N1 (utilitaire léger de moins de 3,5t). Les utilitaires électriques bénéficieront d’un tarif incitatif.


L’ouverture du tarif pro santé aux auxiliaires de vie et à de nouveaux métiers de la santé : la réglementation pour les professionnels de la santé reste inchangée avec un abonnement fixé en fonction du nombre de visites. Il existe deux abonnements annuels : Un abonnement à 240 euros par an pour un véhicule pour les professionnels de santé qui effectuent entre 1 et 119 soins en visite auprès des patients et un abonnement à 120 euros par an pour un véhicule pour les professionnels de santé qui effectuent plus de 119 soins en visite auprès des patients.
Le dispositif est ouvert aux professionnels mobiles de la santé réalisant des visites pour des soins auprès des patients à Lyon, sur la base de pièces justificatives, notamment par le relevé SNIR. Jusqu’ici, seuls les médecins, les infirmières, les masseurs-kinésithérapeutes, les sages-femmes, les personnels de laboratoire et les orthophonistes bénéficiaient de ce dispositif. La Ville de Lyon a souhaité l’élargir à de nouveaux métiers : les auxiliaires de vie (effectuant des visites à domicile chez des personnes âgées et/ou des personnes handicapées), les pédicures – podologues, les physiothérapeutes, les ergothérapeutes, les urgences vétérinaires, les ostéopathes et les psychomotriciens.

A noter que l’ensemble de ces dispositions destinées aux professionnels et aux artisans ont été travaillées par la Ville de Lyon en lien direct avec la Chambre des métiers de l’artisanat (CMA), la Chambre de commerce et de l’industrie Lyon Métropole Saint-Etienne (CCI), la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB), le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) et les associations de commerçants.

Bloc recherche - Actualités