Education
- Publié le 19 janvier 2021

Première expérience de petit déjeuner solidaire à l'école Olympe de Gouges

Pour la première fois et depuis ce mois de janvier 2021, l'État (préfecture du Rhône et Rectorat de l'Académie de Lyon) et la Ville de Lyon se sont associés pour mettre en place une expérimentation de petits déjeuners gratuits dans une école classée en zone Politique de la Ville, à l’école maternelle Olympe de Gouges.

Contenu

Ces petits déjeuners s'inscrivent dans le cadre du dispositif gouvernemental des Cités éducatives. Il est encadrée par plusieurs principes : un premier repas équilibré pour tous et de qualité, provenant de filière locale et servi dans le respect des règles de sécurité et d’hygiène alimentaire. De nombreuses études établissent en effet que les enfants qui ne déjeunent pas le matin ont davantage de mal à se concentrer sur les apprentissages. Ce constat est renforcé du fait de la crise sanitaire qui a entraîné une perte d’emploi ou une chute de revenu pour de nombreux ménages, notamment dans les quartiers prioritaires.

C’est donc une expérimentation en faveur de plus d’équité et d’accompagnement des ménages les plus modestes qui est conduite ici. Les petits déjeuners gratuits ont représenté un budget de 12 millions d’euros pour l’État en 2020. Au total, 8,5 milliards d’euros sont consacrés à la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté au niveau national.


80 élèves bénéficiaires

Les 4 classes de l’école maternelle Olympe de Gouges sont concernées par le dispositif petit-déjeuner servi entre 8h20 et 8h40 dans le restaurant scolaire. Il est approvisionné par un partenaire associatif local du 8ème arrondissement : « Epi c’est bon : cantine sociale & solidaire » et sera composé d’un produit céréalier (pain), un produit laitier (yaourt, fromage), un fruit (plutôt entier), de l’eau. La distribution se fait 2 jours par semaine, les mardis et vendredis. Ce moment est encadré par les enseignantes et les Atsem (Agent Technique Spécialisé en Ecole Maternelle). Des parents de chaque classe pourront aussi accompagner ce moment auprès des enfants, dans le respect des gestes barrières.


Une expérimentation aux objectifs multiples

Le dispositif de petits déjeuners gratuits doit permettre aux élèves d’acquérir les notions de base de l’équilibre alimentaire. Les élèves travailleront également sur les compétences langagières autour des saveurs, des textures, du goût et du plaisir. Enfin l’instauration de ces petits déjeuners facilitera le dialogue entre les parents et les partenaires qui œuvrent sur le territoire dans le champ de l’alimentation locale et bio. Une évaluation du dispositif est prévue pour mesurer les effets du projet sur la disponibilité renforcée des enfants aux apprentissages mais également sur l’évolution des relations école – famille – quartier. L’objectif à terme pour la Ville de Lyon et le rectorat de Lyon est de pouvoir déployer les petit déjeuners gratuits dans d’autres écoles du territoire.

Colonne de droite 1

 

 

trois millions d’enfants pauvres

Aujourd’hui, la France compte trois millions d’enfants pauvres, soit un enfant sur cinq. Parmi eux, certains n’ont pas accès aux droits fondamentaux en matière de logement, d’alimentation et de santé. La stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté prévoit de réduire les privations au quotidien et de garantir à tous un accès à l’alimentation.

Des petits déjeuners entièrement pris en charge par la Ville

Pour l’expérimentation lyonnaise, la Ville de Lyon achète les petits déjeuners dont le coût est estimé à 2,30 € unité ce qui représente pour la Ville un coût total de 6 624 € pour l’année (estimation pour 40 élèves). Il n’y a aucun reste à charge pour les familles.

Bloc recherche - Actualités